16 sept. 2017

[Chronique]- Les ferrailleurs, tome 1: Le château de Edward Carey




Genre: Jeunesse, Fantasy




Résumé:


Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux…
Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…



Mon avis:


Coup de💕

Il m'est toujours difficile d'écrire une chronique pour un livre coup de cœur. J'aimerais tellement en dire que les mots ont du mal à sortir, avec un temps soi peu de cohérence, de mon cerveau.

Nous allons suivre les aventures de Clod Ferrayor, un jeune homme de 15 ans, qui vit dans le château de sa famille, entouré de ses oncles, tantes, cousins, cousines, en gros: toute sa famille de sang pur.
Tous les domestiques du château sont également des Ferrayor mais de sang "mêlé", ce qui ne leur permet pas de vivre dans les étages supérieurs de la demeure.

Tout se passe normalement dans le monde des ferrayor, au milieu de leur déchetterie, jusqu'à ce qu'une nouvelle servante arrive au château... elle pose beaucoup de questions, souhaite se mêler aux habitants d'en haut, ce qui est formellement interdit. C'est alors qu'elle va rencontrer le jeune Clod, une nuit, alors qu'elle travaillait à décrasser les cheminées.  


Dés que j'ai lu le résumé du livre et que j'ai vu le style graphique de la couverture, j'ai su que j'allais aimer. 
Dés les premières pages, j'ai adoré l'univers et le style de l'auteur. Un roman très noir, un univers gothique, accompagné d'illustrations assez flippantes représentant les différents personnages de l'histoire...
Cet univers m'a envoûtée. Je l'ai trouvé poétique, très bizarre et en même temps très beau. Je suis entrée à fond dans le roman! 
Tous ces objets qui semblent vouloir parler, ces gens qui ne peuvent survivre sans leur objet de naissance, ce château rafistolé avec des pièces provenant de différents endroits, tout cela semble complètement loufoque et décalé mais c'est extrêmement original comme idée.
L'univers du livre apporte vraiment une ambiance spéciale lors de la lecture: ça dérange, les personnages sont étranges, mais c'est tellement addictif! J'ai vraiment eu l'impression d'être emmenée dans un film de Tim Burton et j'ai adoré ça.
L'histoire est vraiment fascinante, j'avais du mal à lâcher le livre tellement l'univers me parlait et me touchait.

Parlons des personnages, (du moins, les personnages principaux, parce qu'ils sont vraiment nombreux dans ce château), Clod et la nouvelle servante: Lucy.
Bizarrement, j'ai préféré le récit et l'histoire de Clod. C'est un jeune garçon attachant, traité de fou par les membres de sa famille car il a la capacité d'entendre les objets parler ce qui le rend tout de suite plus intéressant que ses autres cousins dont on parle dans le bouquin.
Son histoire est émouvante, il a perdu ses parents très jeune et à ses 16 ans, il devra échangé sa culotte courte contre un pantalon et ainsi devenir un homme et prendre épouse.
Il semble très soudé à sa famille, mais cela ne l'empêche pas de se poser des questions, lui qui rêverait de voir la ville et tout ce qui se cache derrière la décharge qui s'étend à des kilomètres autour du château. 
Lucy est également très intéressante car très différente des autres personnages. Elle vient d'arriver au château mais ne semble pas réellement prête à perdre son identité, à oublier ses amis pour vivre une vie de domestique dans cette demeure. Pourtant, elle n'a pas le choix, le sang des Ferrayor coule dans ses veines, c'est son destin et elle a du mal à l'accepter. Toutes ses règles, tous ces objets bizarres (et ne parlons même pas des autres domestiques qui s’appellent tous "Ferrayor"...), tout cela intriguent beaucoup Lucy et son âme rebelle.

Parlons maintenant de la plume de l'auteur, je l'ai trouvé géniale, exquise à souhait, j'ai dévoré le roman et j'ai hâte de pouvoir lire le tome 2. Il a une façon d'écrire fort poétique, c'est très agréable à lire et je n'ai trouvé aucune longueur à l'histoire. 

Ce livre est une pure pépite à mes yeux, sous fond de récit fantastique se cache une véritable critique de la société anglaise au 19eS, le texte est recherché, abouti, les illustrations ont été créer par l'auteur lui-même, la couverture est magnifique, l'histoire est captivante, bref, j'ai adoré.

Si vous aimez les histoires fantastiques, Tim Burton et les belles plumes, je vous recommande vivement de lire ce livre.

(J'enlève tout de même un petit point à ma note car la fin n'en ai pas vraiment une... pas de conclusion, pas de réponses à nos questions... dommage)


Ma Note: 19/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire