18 nov. 2017

[Chronique]- Artala de Ena Fitzbel

Couverture Artala


Genre: Romance, Fantastique


Résumé


EN ARTALA, LA JEUNESSE EST ÉTERNELLE. MAIS À QUEL PRIX ? Dans le lointain pays d’Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle. L’on raconte qu’Érato, leur impétueuse reine, use de magie pour la leur procurer. Mais la réalité est tout autre ! Le jour où son secret est mis en péril, Érato décide de faire appel à Orfef, un ancien lieutenant de sa garde personnelle, banni quelques années plus tôt. Pour aller le trouver aux confins du royaume, elle s’adresse au meilleur ami de celui-ci, Silas, son chef des armées. Le voyage serait bien plus simple pour Silas s’il n’était pas accompagné du premier lieutenant d’Érato, la piquante Nausicaa, qui l’attire plus que de raison.

Mon avis


Je remercie les éditions Rebelle pour l'envoi de ce service presse.

Nous suivons les aventures de Nausicaa et Silas qui seront rejoint par Orfef un peu plus loin dans l'histoire. Tous les trois vont devoir partir en mission pour la reine Erato.
Le trône de la reine est en péril, le seul moyen pour elle de garder le pouvoir est de continuer à s'approvisionner en élixir de jouvence afin de rester jeune et belle pour des années encore.
Elle envoi donc Silas, le chef des armées ainsi que son premier lieutenant, Nausicaa à la recherche du seul homme capable se s'aventurer dans le protonodos, ce lieu secret qui renferme l'élixir tant convoité.
Tout serait beaucoup plus simples ni nos héros ne ressentait pas un profond désir mais aussi une grande haine l'un pour l'autre et rien ne va s'arranger à l'arrivée d'Orfef...

A la lecture du résumé du livre, je m'attendais à découvrir un banale histoire de vampires... et bien il n'en fut rien! On ne parle pas vraiment de vampires dans ce romans, ou alors de manière plus "soft", sans les crocs, le sang et tous les désagréments qui vont de pair avec le statut de vampire assoiffé vivant dans un cercueil.
Bien sûr, il est question de jeunesse éternelle, d'un monde éclairé par la lune en permanence, de personnes physiquement attirantes etc. ce qui se rapproche tout de même de ce qu'on pourrait appeler des "vampires". 

J'ai donc été agréablement surprise de voir que ce n'était pas un énième roman de bit-lit vampire comme c'est un peu la mode en ce moment. ça m'a beaucoup plu car les vampires et moi on est pas très copains (sans doute depuis la folie engendrée par "Twilight" de Stéphenie Meyer).

J'ai beaucoup aimé l'histoire, les lieux, la description de ce monde inconnu et mystérieux. On y monte des cheveux volants, on y rencontre de drôle de créatures et rien ne semble impossible en Artala.
J'ai été séduite par le côté fantastique du roman. J'apprécie de pouvoir lire un livre qui nous dépayse totalement et qui nous fait vivre des histoires enchantées. 

J'ai été moins conquise par la romance... sur la 4ème du livre, on nous promet de l'érotisme, et ça je ne l'ai pas vraiment retrouvé dans le bouquin. Il y a bien sûr quelques passages croustillants mais sans détails et sans étanchements de sentiments, ce n'est pas ce que j'appelle de l'érotisme. J'en ai lu des livres érotiques et ça n'a strictement rien à voir.

La romance est présente par contre mais, ne m'étant pas du tout attachée au personnage de Nausicaa (que je trouve trop "girouette", pas assez impliquée et légèrement bipolaire) je n'ai pas réellement su apprécier cette romance à sa juste valeur. Cela partait bien pourtant! Je trouvais le personnage de Silas intéressant, tant dans sa vie que dans sa manière de séduire la belle Nausicaa mais lorsque la romance s'est transformé en triangle amoureux, j'ai perdu l'intérêt. 
D'habitude j'aime bien les triangles amoureux, ça rajoute du pep's, on a toujours notre petit préféré et on espère que c'est lui que la demoiselle choisira mais là, la fin m'a déçue. Elle est assez surprenante et inattendue je l'admet mais pour la grande romantique que je suis ça ne l'a pas fait.

Par contre, j'ai eu un regain d'intérêt pour toute la mythologie et la légende qui se cache dans cette histoire et que l'on découvre à la fin du roman. C'est super bien amené, ça remet en question toute l'histoire et l'idée est excellente. Comme c'est un peu "spoiler", je vous expliquerais un peu plus ce qui m'a vraiment plus en fin d'article pour ceux que ça intéresse. Pour ceux qui veulent découvrir le livre, je vous conseil de ne pas lire la dernière partie.

En résumé, une lecture tout de même agréable de part son monde magique et fantastique mais un peu déçue par la romance et je n'ai pas du tout aimé le personnage de Nausicaa.
J'ai tout de même beaucoup apprécié la plume de l'autrice qui est vraiment agréable à lire et je suis très contente d'avoir pu découvrir une de ses oeuvres!



⚠️SPOILER ALERT ⚠️

Je reviens vers vous pour vous expliquer ce qui m'a énormément séduite dans cette histoire.
A la fin du roman, on découvre que les habitants d'Artala sont en fait des descendants des Dieux grecques de la mythologie et que le fameux élixir de jouvence n'est autre que du sang de jeunes humaines. 
Il existe un passage qui relie le monde des dieux et le monde des humains et c'est là que doivent se rendre nos héros.
On apprend également que dans le monde des humains, ils sont en pleine deuxième guerre mondiale et qu'Adolf Hitler est également à la recherche de l'élixir.

Toutes ces révélations m'ont laissée pantoise! je ne m'attendais pas à un tel tournant. Pour le coup, ça a changé totalement ma vision de l'histoire et ça m'a permis de beaucoup plus apprécier ce livre qui renferme une histoire complètement dingue! 
Cette connexion entre notre monde et l'Olympe, cette histoire avec Hitler, c'est une idée de génie.

Petite anecdote: j'aime beaucoup regarder des vidéos Youtube d'enquêteurs sur le paranormal.
Et justement, directement après ma lecture, je tombe sur une enquête se passant dans le château de Houska en République Tchèque qui aurait été visité par les nazis et qui serait la clé pour trouver l'élixir de jouvence... énorme coïncidence qui m'aura beaucoup troublée... 




Ma note: 15/20



1 commentaire: