7 nov. 2017

[Chronique]- Hillbilly élégie de J.D. Vance #MRL17



Genre: Autobiographie, essai sociologique

Résumé


Dans ce récit à la fois personnel et politique, J.D. Vance raconte son enfance chaotique dans les Appalaches, cette immense région des États-Unis qui a vu l’industrie du charbon et de la métallurgie péricliter.
Il décrit avec humanité et bienveillance la rude vie de ces « petits Blancs » du Midwest que l’on dit xénophobes et qui ont voté pour Donald Trump. Roman autobiographique, roman d’un transfuge, Hillbilly Élégie nous fait entendre la voix d’une classe désillusionnée et pose des questions essentielles. Comment peut-on ne pas manger à sa faim dans le pays le plus riche du monde ? Comment l’Amérique démocrate, ouvrière et digne est-elle devenue républicaine, pauvre et pleine de rancune ?


Mon avis


"Cette année, j'ai participé aux matchs de la rentrée littéraire, organisés par Priceminister.
Pour plus d'infos, vous pouvez vous rendre sur le blog de Plume de Cajou."

Avec ce roman, je sors totalement de ma "zone de confort" puisqu'il s'agit d'un roman autobiographique et d'un essai sociologique. Pour la faire plus courte, l'auteur y raconte sa jeunesse tout en tentant d'expliquer les disparités entre les différents états d’Amérique. On trouvera également dans le livre quelques notions de politique et des références de chercheurs, sociologues etc.

Pourquoi avoir choisis ce livre? - La couverture et le résumé m'ont tout de suite plu et intriguée. Cela à beau parler des états-unis, je trouve que c'est un sujet qui est applicable à tous les pays car les différences de classes sociales, de culture etc. ça existe partout, malheureusement.

Je vous le dit tout de suite, j'ai aimé et j'ai pas aimé, oui, les deux en même temps! Disons que je reste un peu dubitative en finissant ce bouquin.

L'histoire en elle-même est intéressante, il est vrai que l'auteur à fait un véritable parcours du combattant tout au long de sa vie et il s'en ai sorti. Avec une mère droguée, aucune véritable figure paternelle, son engagement dans les marines etc, cet homme à eu une vie difficile et j'ai ressenti beaucoup d'attachement et d'affection pour le petit J.D qu'il nous décrit tout au long du roman.

Il y'a eu tout de même quelques longueurs, quelques passages moins intéressants mais dans l'ensemble j'ai bien accroché.

La partie la plus intéressante, pour moi, c'est surtout le côté sociologie. Parce que bon, ok, l'auteur à eu une sacrée jeunesse, mais il n'a pas du être le seul dans ce cas là, c'est sans doute le seul à avoir osé en parler et à en faire un livre, disons que s'il n'avait écrit son livre qu'uniquement en autobiographie cela aurait été moins captivant.

Toutes les questions qu'il peut se poser, toutes les recherches qu'il a effectué sur le Midwest, sur les aides apportées aux plus pauvres, les comportements sociaux etc, ça c'est vachement intéressant et je suis assez d'accord avec tout ce que l'auteur avance. 
Je ne connais pas grand chose aux différents thèmes qui sont abordés dans le livre, du coup, j'ai appris beaucoup de choses.

La plume de l'auteur est fluide, le livre est assez bien écrit, j'ai trouvé que les passages sociologiques étaient bien insérés dans la biographie, c'est compréhensible malgré toutes les références, l'auteur explique très bien son point de vu.
 J'ai eu tout de même un peu de mal à m'attacher aux différents personnages mais je ne pense pas que ce ne fut pas le but de l'auteur, il a juste voulu dépeindre les personnages comme ils l'étaient dans la vrai vie, sans enjoliver, sans en rajouter ce qui est très bien, mais ce qui ne m'a pas permis de les trouver sympathiques. Certes, ils sont importants, tant pour l'auteur que pour l'histoire, mais je n'ai rien ressenti pour eux, ni compassion, ni empathie.

J'ai eu également un peu de mal avec le fait que l'auteur ne fait que nous raconter une suite d'évènements, en remontant à chaque fois, un peu plus dans le futur, pas de descriptions, pas de fioritures, seulement des faits. Quand je lis un livre qui parle des états-unis, je m'attend tout de même que l'on me décrive l'environnement, les paysages, avoir plus de détails, tout simplement.

En résumé, ce fut une lecture très intéressante, instructive de part son côté sociologique. Un peu déçue par le côté autobiographique qui traîne parfois en longueur et dont je n'ai pas trop aimé les personnages. 
Je trouve également que l'auteur insiste beaucoup sur les côtés négatifs de sa jeunesse et de sa région. Ce n'est pas un livre très joyeux, je dirais même qu'il est assez pessimiste, n'apportant pas vraiment de réponses à part peut être "faites de votre mieux". 

Ce que j'ai retenu du livre, c'est que, quelque soit votre nationalité, le passé de votre famille, vos valeurs, si vous êtes motivés à vous en sortir, vous avez de grandes chances de vous en sortir. 
Hors, l'auteur précise quand même que, si votre famille n'a pas fait d'études, que vous vivez dans un environnement qui ne vous stimule pas etc. il est fort probable que vous reproduisiez le même schéma étant adulte. 
Avec ça, je ne suis pas d'accord, et je ne fus pas d'accord avec certaines autres réflexions de l'auteur. Par exemple, pour prendre mon propre cas, je suis issue d'une famille divorcée puis recomposée, je ne suis pas allée à l'université mais ce n'est pas pour cela que j'ai une vie sentimentale chaotique et un QI d’huître. 
Donc je vous avoue que quelques fois, en lisant le bouquin, j'ai fait des bonds en lisant les recherches effectuées par les sociologues américains, mais ça reste de la théorie, il y'a beaucoup "d'exceptions à la règle" pour reprendre l'expression et il y'a eu quand même beaucoup de passages où j'étais d'accord avec les dires de l'auteur. 



Ma note: 13/20








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire